• bien-etre-en-action

Les Marmas en Ayurveda


"Les marmas sont des points d’énergie sensibles et vulnérables, localisés à des endroits précis dans le corps et par lesquels nous pouvons nous soigner ou blesser un individu. La science des marmas est notamment utilisée en massothérapie ayurvédique et dans les arts martiaux indiens, en kalari payat. Marmas, nadi et chakras Du point de vue de la métaphysique indienne et de l’Ayurvéda, l’énergie circule depuis les chakras, principaux centres énergétiques du corps, vers les nadis, les canaux où circule l’énergie qui atteint le corps tout entier via les marmas, sorte de pont reliant le corps énergétique et le corps physique. En sanskrit, marma signifie « ce qui tue » (yat marma iti marma), désignant par là les points vitaux du corps. Les marmas principaux sont au nombre de 108, auxquels s’ajoutent une panoplie de marmas secondaires. Les marmas servent de passage entre le corps subtil et le corps matériel, distribuant l’énergie (prana) depuis les chakras et les canaux énergétiques subtils (nadis) vers le corps physique. Les chakras, situés à divers endroits le long de la colonne vertébrale et au sommet du crâne, sont des bassins énergétiques tourbillonnants qui se déversent dans les nadis. Le terme nadi désigne les divers canaux subtils du corps : 14 canaux énergétiques principaux et une panoplie de canaux secondaires qui relient les marmas entre eux et abreuvent d’énergie l’ensemble de l’organisme. Les manœuvres d’abhyanga, massothérapie ayurvédique, suivent les tracés de ces canaux afin de favoriser la libre circulation de l’énergie. Le traitement marma Appelé « sarvanga arangal marma chikitsa » en sanskrit, langue indienne classique, ce traitement nous provient du Sud de l’Inde où fleuri la tradition Siddha, qui constitue l’un des principaux affluants à origines de l’Ayurvéda. Le traitement marma consiste d’abord en la lecture du pouls afin de déterminer quels sont les déséquilibres de la personne, exprimés en terme de doshas. La prise du pouls s’effectue principalement au poignet mais aussi aux chevilles, aux genoux, à l’aine, à l’abdomen et aux creux des coudes. Les différents pouls sont comparés afin de détecter des blocages potentiels dans la circulation sanguine et énergétique de certaines parties du corps. Ces indications déterminent la manière dont le traitement sera effectué afin de favoriser la santé de la personne et de rétablir une bonne circulation de l’énergie dans tout l’organisme. Ensuite, on applique sur l’ensemble du corps une huile thérapeutique particulière au traitement marma, fabriquée à base d’huile de noix de coco. L’huile contient également un mélange d’herbes médicinales dont la recette est gardée secrète. Elle a pour effet de nourrir, détendre, lubrifier ainsi que d’extraire les toxines des tissus du corps : peau, muscles, tendons et articulations. Le traitement se poursuit avec des pressions fermes et profondes le long des nadis, au moyen de mouvements glissés précis allant de la tête aux pieds, procurant divers effets intenses ainsi qu’une sensation de revitalisation et d’unification du corps. Selon les besoins du moment, le thérapeute stimule divers marmas pour régulariser la circulation de l’énergie et libérer les blocages. Les effets peuvent être fulgurants et les capacités des praticiens marmas atteignent des degrés inouïs, au point de pouvoir anesthésier ou libérer un membre paralysé par exemple. Certaines de ces capacités ont été démontrées de façon probante dans le documentaire Ayurveda, the art of being, réalisé par Pan Nalin. Bien qu’il soit possible de connaître l’emplacement relatif des marmas par une étude des textes classiques, la localisation précise et l’usage de certains d’entre eux est gardée secrète afin que la connaissance des marmas ne tombe pas entre mauvaises mains, surtout dans le cas des plus dangereux. Ces enseignements ne circulent qu’à travers de rares lignées de transmission orale, de maître à élève. De plus, les techniques de stimulation employés par les praticiens marmas requièrent une sensibilité développée et un entraînement poussé. À la suite du traitement, un produit médicinal à base de myrrhe indienne nommé yogaraj guggulu est offert au bénéficiaire pour continuer à stimuler le nettoyage du sang, des muscles et des articulations suite à la séance. Bénéfices du traitement marma Soulage les tensions musculaires Libère les tensions émotionnelles : anxiété, colère, dépression Désintoxique l’organisme et aide au sevrage des substances addictives Revitalise et permet de mieux sentir son corps Soulage l’insomnie et éclaircit l’esprit Soulage la fatigue chronique dû au stress prolongé et l’épuisement physique Favorise la réadaptation suite à des accidents ou chirurgies, suite à la phase aigüe de la blessure : fractures, hernies discales, entorse lombaire, dorsale et cervicale, etc. Prévient les troubles aux organes internes, muscles et articulations" http://espaceayurveda.ca/soigner-avec-les-marmas/


0 vue
Logo EC la vie.jpg

© 2017 Tous droits réservés - Emilie Cochaud